Maud Morel

mar 082018
 

Du 18 au 26 novembre 2018, l’exposition 4R, 0Déchet avait investi les rayons de la matériauthèque. Retour sur ce moment de réflexion sur la réduction de nos déchets…

[[ En Europe, 17 espèces de papillons voletaient dans nos prairies. Entre 1990 et 2011, 8 d'entre elles ont disparu. L'agriculture intensive, l'éclairage public, la circulation automobile et le changement climatique en sont la cause.
Le changement climatique ? Une conséquence du rejet de CO2 lors de l'exploitation des hydrocarbures : le pétrole, le charbon et le gaz naturel.
Pour fabriquer une bouteille d'eau en plastique, suivons la recette : 100ml de pétrole, 80gr de charbon et 42l de gaz naturel.

[[ Refuser ]]
Et si nous refusions ces objets en plastique ?
Bouteilles, stylos, sacs et cabas, blister, barquettes, vaisselle jetable.
Nous pourrions imaginer ensemble des alternatives durables.]]
2 Refuser 

mar 082018
 

Du 18 au 26 novembre 2018, l’exposition 4R, 0Déchet avait investi les rayons de la matériauthèque. Retour sur ce moment de réflexion sur la réduction de nos déchets…

[[ Nos déchets au musée ? Imaginons.

Que voit-on dans un musée ? Un musée d’art, d’histoire naturelle, des traditions populaires, ethnographique, des sciences et techniques... abrite une trace de la mémoire collective, de l’ingénierie humaine, de la biodiversité.
Aujourd’hui, l’ingénierie humaine conçoit des matières et des objets voués à durer et qui pourtant finissent dans nos poubelles.
Nous avons rendu pérennes nos propres ordures : déchets nucléaires, déchets plastiques… Ils nous survivront et prennent aujourd’hui place dans notre mémoire collective.
Ils nuisent pourtant à l’état de notre santé et de notre planète, et mettent la biodiversité en péril.
Nous vous invitons à regarder ces déchets, à les ausculter comme on le ferait d’une toile de maître.

Les trouve-t-on dignes d’être les témoins de notre civilisation ?
Rendent-ils hommage à ce que l’on sait faire de mieux ?
Méritent-il que nous les utilisions tous les jours ?
Méritent-ils une place dans nos maisons ?
Dans nos rivières et nos océans ?
Dans notre sol ?

Si vous voulez voir autre chose dans les musées de demain,
suivez le fil.]]

1 Prologue

mar 062018
 

Rencontrons-nous pour faire du neuf avec du vieux ! Récup’ de tissu, cuir, papier, carton et autres matériaux pour se familiariser avec la fabrication de tabourets, d’abat-jour, objets et déco en tissu/cuir, et plus selon vos idées et inspirations.

Ateliers à prix libre et ouvert à toustes.

Les belles créas du samedi :

PETIT SAC FAIT MAIN EN TISSU DE RECUP

Autres photos à venir…

fév 152018
 

Fabriquer des gîtes à insectes avec des matériaux de récup’ ? C’est possible ! Et  c’est ce qu’on a fait à la Ressourcerie Verte !

A quoi servent les insectes ?

- Prédateurs (nous protègent des insectes qui s’attaquent à nos plantes : coccinelle)
- Recycleurs (mangent les bois morts, les feuilles mortes, les excréments, les animaux morts : larve de cétoine dorée, bousier)
- Pollinisateurs (transportent le pollen d’une plante à l’autre : abeilles et bourdons, mouches et moustiques, guêpes et frelons, papillons, certains scarabées.)

Les insectes sont donc essentiels au cycle de la vie !

Pourquoi faire des gîtes à insectes ?

Dans la nature, les insectes trouvent tout ce qu’il faut pour s’abriter. Mais nous avons dégradé et modifié leur habitat (en ville mais aussi à la campagne !). Nous pouvons donc les aider en leur offrant le gîte et le couvert.

Avec quels matériaux faire des gîtes à insectes ?

Avec du bois de palette (marqué HT donc non traité). Et avec les matériaux que l’on trouve dans son jardin ou dans son grenier : pommes de pin, tiges creuses (bambou), tiges à moelle (framboisier).

Les conseils de Maximilien pour installer le gîte correctement  :

- Pas au ras du sol, à 1 m du sol au moins

- A orienter vers l’est, le sud-est

- A l’abri de l’humidité et des grosses pluies

- Ne pas oublier le couvert en plus du gîte :) on peut planter des fleurs sauvages à côté du gîte (mélange de graines pour jachère fleurie). Penser à favoriser des plantes de chez nous : trèfle, lupin, coquelicot, moutarde, ortie, fenouil…

Et voici les belles réalisations de Maryline, de Carine, de Lucien, de Rémi et de Marion !

nov 302017
 

Aujourd’hui on partage avec vous les recettes et astuces qui ont été testées et discutées lors de l’atelier « Produits ménagers et cosmétiques maison » du 21 novembre dernier.

On ne vous refait pas un pavé sur la liste des ingrédients pas cool qu’on trouve dans les produits industriels, ni sur le nombre de déchets qu’ils génèrent, il suffit de passer dans un rayon de supermarché pour en être convaincu !

Pour toutes ces recettes on a donc essayé d’utiliser le moins d’ingrédients possibles, avec les produits les plus locaux possibles et qu’on trouve d’ailleurs souvent dans sa cuisine, voir son jardin !

Pour les globe-trotteurs, profitez de vos voyages pour ramener des huiles et autres produits locaux ! L’huile de coco ou le beurre de karité sont super en cosmétiques mais viennent de très loin…

Pour commencer il faudra vous munir d’un minimum de matériel :

  • des pots et flacons de différentes tailles pour stocker les mixtures (en verre de préférence, pour cela pensez à conserver vos flacons de cosmétiques, vos bocaux et bouteilles de cuisine, …)
  • des cuillères doseuses ou une balance (sauf si on aime travailler au pifomètre ! ;-)
  • un pot en inox pour chauffer au bain-marie quand on utilise de la cire (facultatif)
  • un entonnoir pour remplir les bouteilles (facultatif)

Concernant les huiles essentielles (HE) présentes dans toutes les recettes, leur rôle est double : elles donnent une bonne odeur à la mixture mais surtout permettent de mieux la conserver grâce à leurs propriétés anti-oxydantes.

 

C’est parti !

Produit vaisselle
(Pour 1 L)

  • 2 cc de bicarbonate de soude
  • 2 cc à 2 CS de cristaux de soude (mais ça moussera pas vraiment) ou 1/5ème de liquide vaisselle Ecover (ou autre liquide vaisselle écologique) 
  • Remplir d’eau
  • Ajouter 15 à 20 gouttes d’HE citron
  • Agiter doucement

Utilisation : un demi verre dans l’eau chaude du bac à vaisselle + rinçage à l’eau froide vinaigrée
Recette trouvée sur http://raffa.grandmenage.info

Nettoyant multiusage
(Pour 1 L)

 

  • 1 CS de bicarbonate de soude
  • 1 L d’eau chaude, mélanger
  • Préparer dans un verre 1/2 CS de vinaigre blanc + 1 CS d’un mélange d’HE 
  • (composée par exemple d’HE de citron, pin, tea tree et cannelle)
  • Verser dans la bouteille

Utilisation : bien secouer à chaque utilisation. Il s’utilise pur sur les surfaces à désinfecter (plan de travail, poubelles par exemple). 
Recette trouvée sur http://raffa.grandmenage.info/public/pdf/version-ecran-prud.pdf

IMG_2385-ConvertImage

Déodorant
(Pour un petit pot)

  • 30g de fécule de maïs
  • 25g de bicarbonate de soude
  • 30g d’huile végétale (olive, amande douce, …)
  • (la quantité d’huile peut être modifiée selon la texture souhaitée, néanmoins trop liquide le mélange risque de déphaser)
    3 gouttes d’HE (lemongrass, géranium rosat, rose, …)
  • Bien mélanger à froid et mettre en pot

Utilisation : prélever une petite noisette et masser sous chaque bras.

Dentifrice
(Pour un petit pot)

  • Version minimaliste :
    3 CS de carbonate de calcium (ou Blanc de Meudon, se trouve en magasin bio ou bricolage)
  • (on peut également utiliser de l’argile blanche ou verte qui seront plus abrasives, donc à utiliser en alternance surtout si vous avez l’émail fragile)
  • 3 gouttes d’HE (citron, menthe, …)
  • Pour agrémenter au choix :
  • 1 CS de bicarbonate (pour blanchir)
  • 1 pincée de charbon végétal (pour assainir)
  • 1 CS de poudre d’ortie (pour reminéraliser) ou menthe (pour l’haleine)
  • (la poudre peut être faite maison avec des plantes ramassées, séchées et broyées !)
  • Bien mélanger et mettre en pot

Utilisation : prélever une petite quantité sur brosse à dents mouillée et brosser comme avec un dentifrice classique

Baume à lèvres
(Pour un tout petit pot)

  • 3g de cire d’abeille (se trouve en paquet de 1kg en magasin bio)
  • 12g d’huile végétale (olive, amande douce, …)
  • 3 gouttes d’HE (citron, géranium rosat, …)
  • Faire fondre au bain-marie la cire et l’huile
  • Rajouter les HE une fois le mélange légèrement refroidi (ça refroidit vite donc ne pas trop attendre)
  • Mélanger le tout et mettre en pot

Utilisation : prélever une petite quantité avec le doigt et masser sur les lèvres

Démaquillant (yeux) + hydrolat maison

Pour le démaquillant en lui-même, encore une fois on peut utiliser l’huile d’olive de la cuisine, c’est très efficace !

Et voici une méthode pour fabriquer un hydrolat maison qu’on appliquera ensuite sur la peau démaquillée :

https://consommonssainement.com/2016/06/04/eau-florale/

Lotion pour la peau
(Pour un flacon)

  • moitié gel ou jus d’aloe vera
  • (l’aloe vera peut être cultivée derrière une véranda bien ensoleillée ou sous serre)
  • moitié huile végétale

Les proportions peuvent être modifiées selon qu’on souhaite une lotion plus hydratante (mettre plus d’aloe vera) ou plus nourrissante (mettre plus d’huile).

Utilisation : bien secouer avant utilisation, et appliquer sur la peau avec les doigts.

Voilà pour les recettes. En bonus on vous livre quelques astuces anti-déchet !

Gommage corporel…

Cette fois-ci point de recette donc mais un ustensile qui peut remplacer les savons ou gels douche « gommants », et les gants de gommage en crin synthétique.

Cet ustensile est une brosse en bois à poils durs, qu’on trouve facilement en fibres végétales. On l’utilise à même la peau, au sec avant la douche, en respectant un sens de brossage pour un massage des plus efficace. Les bienfaits de ce brossage sont multiples : gommage de la peau, stimulation de la circulation sanguine et du système lymphatique, etc.

Toutes les explications sur le brossage à sec ici :

http://friendly-beauty.com/2015/03/26/1-an-de-brossage-a-sec-bilan-bienfaits-conseils/

Estelle a partagé son expérience avec nous…

« Merci à Maud, à Céline et Damien du Val pour cette soirée très instructive à la ressourcerie de Romans. J’y ai appris un tas de truc pour faire soi-même ses produits cosmétiques et ménagers.

J’ai pu aussi faire part de mon expérience concernant l’utilisation du PQ! Cela fait plusieurs mois que je n’en n’utilise plus et c’est vraiment mieux! On se sent plus fraiche et plus propre. Et ça fait un déchet de moins dans la poubelle.

Je vous laisse lire cet article très complet, en suivant le lien:

http://lenalou.eklablog.com/vivre-sans-papier-de-toilettes-mais-avec-une-douchette-a117943398

Après les premières réticences dépassées vous ne pourrez plus faire autrement. En tout cas, ça s’est passé comme ça pour moi. Même lorsque je ne suis pas chez moi, je n’hésite plus à demander un verre d’eau, je ne me sens plus propre lorsque j’utilise du papier toilette. Estelle »

Autres astuces en vrac…

Pour remplacer les éponges, recycler de vieilles serviettes coupées en petits carrés.

Pour remplacer le coton démaquillant jetable, on peut recycler de vieux tee-shirts en coton en les coupant en petits carrés. Ils seront réutilisables quelques fois !

Pour remplacer un peigne en plastique, on en trouve en corne (de bovins, pas d’éléphant :), idem pour les brosses à cheveux qu’on trouve facilement en bois.

Quelques bouquins…

Zéro Déchet de Béa Johnson

Famille (presque) zéro déchet de Jérémie Pichon et Bénédicte Moret

Magazine Kaizen n°34 : Vers le zéro déchet + hors-séries n°3 et n°8 : Comment devenir autonome

Merci à tous les participants pour leur présence et leurs partages (merci Estelle d’avoir osé !), et à vous pour la lecture de cet article ! N’hésitez pas à rajouter vos commentaires !

nov 192017
 

Prêt.e.s à voir vos déchets en face ?

Alors, rendez-vous lundi 20 novembre à 19h à l’atelier de la Ressourcerie Verte 

Martin Esposito, caméra au poing, nous emmène dans la décharge de la Glacière à Villeneuve-Loubet, près de Cannes. Ce film, réalisé en 2013, éclaire la face cachée de nos modes de vie : celle que l’on occulte en remplissant nos poubelles.

Pour vous faire une idée de ce qui vous attend, mettez le son à fond, accrochez votre estomac et suivez ce lien :

https://www.youtube.com/watch?v=Ob6iCyEDxRI

Je suggère d’ailleurs que nous commencions par l’apéro… Après la projection, ceux qui le souhaitent pourront échanger sur les sujets soulevés par le film.

C’est le PLAFF * qui s’appliquera à cette soirée.

*Participation Libre Aux Frais de Fonctionnement