Maud Morel

mar 082018
 

Du 18 au 26 novembre 2018, l’exposition 4R, 0Déchet avait investi les rayons de la matériauthèque. Retour sur ce moment de réflexion sur la réduction de nos déchets…

[[ En 1992, le tri sélectif est mis en place en France. Nous avons eu 25 ans pour être au top sur le recyclage de nos déchets.
Malgré des consignes (à peu près claires), des poubelles arc-en-ciel, des usines flambant neuves, il semblerait que le tri et donc le recyclage ne soient pas devenus les grandes passions des français.
Ici, c’est le Syndicat de Traitement des Déchets Ardèche Drôme qui accompagne nos déchets jusqu’à leur destination ultime. Le S.Y.T.R.A.D gère 70% du territoire drômois. Sur cette portion de la Drôme, accrochez-vous bien : seulement 30% des foyers pratiquent le tri sélectif. Une partie conséquente des déchets recyclables se retrouve donc dans la poubelle d’ordures ménagères.

[[ Recycler ]]
Le recyclage nous coûte 10 milliards d’euros chaque année et certaines infrastructures pourraient accueillir davantage de matières. Nous avons tout ce qu’il faut pour mieux trier. Alors, on s’y met ? ]]

5-recycler-

mar 082018
 

Du 18 au 26 novembre 2018, l’exposition 4R, 0Déchet avait investi les rayons de la matériauthèque. Retour sur ce moment de réflexion sur la réduction de nos déchets…

[[ Il y a quelque chose de magique avec les déchets. Une fois déposés dans la poubelle, ils disparaissent ! Vraiment ?
Non, ils continuent leur route et une partie d’entre eux est enfouie, c’est à dire enterrée. Des protections contre les écoulements sont prévues, afin de limiter la pollution des sols.
Pourtant, le sol utilisé à cette fin ne pourra plus servir aux autres activités humaines, pendant toute la durée de l’exploitation du site.
Adieu les roulades dans l’herbe, adieu le parfum de campagne les soirs d’été.

[[ Réutiliser ]]
Une partie des déchets enfouis pourrait avoir une seconde vie. C’est le cas de la plupart des matériaux que vous voyez autour de vous. La Ressourcerie Verte propose de les réutiliser et ainsi de leur éviter l’enfouissement.]]

4 Réutiliser

mar 082018
 

Du 18 au 26 novembre 2018, l’exposition 4R, 0Déchet avait investi les rayons de la matériauthèque. Retour sur ce moment de réflexion sur la réduction de nos déchets…

[[ La mer, si bleue… Et pleine de plastique aussi. 206Kg de plastique achèvent leur parcours dans les océans du monde, toutes les secondes.
Malgré l’existence des filières de tri et de recyclage depuis 1992, une partie du plastique utilisé n’est pas retraité. Par ailleurs, les industriels, notamment de l’alimentaire, conçoivent encore des emballages non recyclables.


[[ Réduire ]]
En attendant que les acteurs industriels repensent les méthodes d’emballage de leur production, ne pourrions-nous pas réduire notre consommation des produits sous plastique ? Bonbons, gâteaux, très souvent suremballés, nous sont-ils indispensables au quotidien ? ]]


3-rduire-

mar 082018
 

Du 18 au 26 novembre 2018, l’exposition 4R, 0Déchet avait investi les rayons de la matériauthèque. Retour sur ce moment de réflexion sur la réduction de nos déchets…

[[ En Europe, 17 espèces de papillons voletaient dans nos prairies. Entre 1990 et 2011, 8 d'entre elles ont disparu. L'agriculture intensive, l'éclairage public, la circulation automobile et le changement climatique en sont la cause.
Le changement climatique ? Une conséquence du rejet de CO2 lors de l'exploitation des hydrocarbures : le pétrole, le charbon et le gaz naturel.
Pour fabriquer une bouteille d'eau en plastique, suivons la recette : 100ml de pétrole, 80gr de charbon et 42l de gaz naturel.

[[ Refuser ]]
Et si nous refusions ces objets en plastique ?
Bouteilles, stylos, sacs et cabas, blister, barquettes, vaisselle jetable.
Nous pourrions imaginer ensemble des alternatives durables.]]
2 Refuser 

mar 082018
 

Du 18 au 26 novembre 2018, l’exposition 4R, 0Déchet avait investi les rayons de la matériauthèque. Retour sur ce moment de réflexion sur la réduction de nos déchets…

[[ Nos déchets au musée ? Imaginons.

Que voit-on dans un musée ? Un musée d’art, d’histoire naturelle, des traditions populaires, ethnographique, des sciences et techniques... abrite une trace de la mémoire collective, de l’ingénierie humaine, de la biodiversité.
Aujourd’hui, l’ingénierie humaine conçoit des matières et des objets voués à durer et qui pourtant finissent dans nos poubelles.
Nous avons rendu pérennes nos propres ordures : déchets nucléaires, déchets plastiques… Ils nous survivront et prennent aujourd’hui place dans notre mémoire collective.
Ils nuisent pourtant à l’état de notre santé et de notre planète, et mettent la biodiversité en péril.
Nous vous invitons à regarder ces déchets, à les ausculter comme on le ferait d’une toile de maître.

Les trouve-t-on dignes d’être les témoins de notre civilisation ?
Rendent-ils hommage à ce que l’on sait faire de mieux ?
Méritent-il que nous les utilisions tous les jours ?
Méritent-ils une place dans nos maisons ?
Dans nos rivières et nos océans ?
Dans notre sol ?

Si vous voulez voir autre chose dans les musées de demain,
suivez le fil.]]

1 Prologue

mar 062018
 

Rencontrons-nous pour faire du neuf avec du vieux ! Récup’ de tissu, cuir, papier, carton et autres matériaux pour se familiariser avec la fabrication de tabourets, d’abat-jour, objets et déco en tissu/cuir, et plus selon vos idées et inspirations.

Ateliers à prix libre et ouvert à toustes.

Les belles créas du samedi :

PETIT SAC FAIT MAIN EN TISSU DE RECUP

Autres photos à venir…

fév 152018
 

Fabriquer des gîtes à insectes avec des matériaux de récup’ ? C’est possible ! Et  c’est ce qu’on a fait à la Ressourcerie Verte !

A quoi servent les insectes ?

- Prédateurs (nous protègent des insectes qui s’attaquent à nos plantes : coccinelle)
- Recycleurs (mangent les bois morts, les feuilles mortes, les excréments, les animaux morts : larve de cétoine dorée, bousier)
- Pollinisateurs (transportent le pollen d’une plante à l’autre : abeilles et bourdons, mouches et moustiques, guêpes et frelons, papillons, certains scarabées.)

Les insectes sont donc essentiels au cycle de la vie !

Pourquoi faire des gîtes à insectes ?

Dans la nature, les insectes trouvent tout ce qu’il faut pour s’abriter. Mais nous avons dégradé et modifié leur habitat (en ville mais aussi à la campagne !). Nous pouvons donc les aider en leur offrant le gîte et le couvert.

Avec quels matériaux faire des gîtes à insectes ?

Avec du bois de palette (marqué HT donc non traité). Et avec les matériaux que l’on trouve dans son jardin ou dans son grenier : pommes de pin, tiges creuses (bambou), tiges à moelle (framboisier).

Les conseils de Maximilien pour installer le gîte correctement  :

- Pas au ras du sol, à 1 m du sol au moins

- A orienter vers l’est, le sud-est

- A l’abri de l’humidité et des grosses pluies

- Ne pas oublier le couvert en plus du gîte :) on peut planter des fleurs sauvages à côté du gîte (mélange de graines pour jachère fleurie). Penser à favoriser des plantes de chez nous : trèfle, lupin, coquelicot, moutarde, ortie, fenouil…

Et voici les belles réalisations de Maryline, de Carine, de Lucien, de Rémi et de Marion !